samedi 14 août 2010

vendredi 13 août 2010

Like a bridge over..



When you're weary, feeling small
When tears are in your eyes,
I will dry them all
I'm on your side
When times get rough
And friends just can't be found
Like a bridge over troubled water
I will lay me down
Like a bridge over troubled water
I will lay me down

jeudi 12 août 2010

Marquise, vous souvenez-vous..

« Marquise, vous souvenez-vous
Du menuet que nous dansâmes ?
Il était discret, noble et doux,
Comme l'accord de nos deux âmes.

Aux bocages le chalumeau
À ces notes pures et lentes ;
C'était un air du grand Rameau,
Un vieil air des Indes galantes.

Triomphante, vous surpreniez
Tous les cœurs et tous les hommages,
Dans votre robe à grands paniers,
Dans votre robe à grands ramages.

Vous leviez, de vos doigts gantés,
Et selon la cadence douce,
Votre jupe des deux côtés
Prise entre l'index et le pouce.

Plus d'une belle, à Trianon,
Enviait, parmi vos émules,
Le manège exquis et mignon
De vos deux petits pieds à mules ;

Et, distraite par le bonheur
De leur causer cette souffrance,
À la reprise en la mineur
Vous manquâtes la révérence. »

François COPPEE

mercredi 11 août 2010

Reynaldo HAHN, La note è bela....


""Toute son oeuvre est marquée par un véritable don de l'invention mélodique alliée à un raffinement harmonique certain. Cependant sa musique étant tournée vers le passé, il est, pour beaucoup, le musicien de la Belle Epoque, auteur de charmantes mélodies et d'opérettes .Mais une grande partie de son oeuvre reste à découvrir, présentant bien d'autres facettes du personnage"


" ...cet instrument de musique de génie qui s'appelle Reynaldo HAHN étreint tous les coeurs, mouille tous les yeux, dans le frisson d'admiration qu'il propage au loin et qui nous fait trembler, nous courbe tous l'un après l'autre, dans une silencieuse et solennelle ondulation des blés sous le vent" Marcel PROUST dans le Figaro du 11 mai 1903.""



Reynaldo HAHN portrait peint par Lucie LAMBERT


Pour se mettre dans l'ambiance...

La pointe de Dorsoduro qui jouit de la vue exceptionnelle sur le Grand Canal et sur le canal de la Giudecca a toujours été aimé par les artistes et par les riches étrangers.
L'Américaine Winnaretta SINGER ( dont le père , homme de théâtre a fait fortune dans la fabrication des machines à coudre) fait partie de ceux-là.


Autoportrait.
Elle est musicienne et artiste peintre.

En 1891, elle divorce d 'un premier mariage et vient s'installer pour quelques mois au Palais Barbaro,( traghetto San Gregorio, 35). A cette époque le palais est la propriété d' Alexander WOLKOFF, écrivain, photographe et ami intime de Richard WAGNER.
de nombreux amis viennent la rejoindre dont Gabriel FAURE qui découvre Venise pour la première fois et et travaille , sur une table du Florian, à la composition de " Cinq mélodies de Venise".

En 1893, Winnaretta SINGER épouse en secondes noces le prince Edmond de POLIGNAC. Il est de trente ans son aîné. Ils sont tous deux riches, tous deux homosexuels, ce sont des artistes et ils s'avèrent être aussi de généreux mécènes.
Ils aiment Venise avec passion. L'année même de leur mariage l'occasion leur est donnée d'acquérir le palais Contarini dal Zaffo dit aussi Manzoni ( puis Decazes et enfin Polignac) San Vio, 875.



Bunney et Ruskin

Aussitôt, les amis affluent parmi lesquels : Anna de Noailles, Barres,Morand, Proust et avec lui , bien sûr : REYNALDO HAHN.

C'est de celui-ci que je tiens à vous parler. Du musicien. Vous trouverez sur le net tous les détails de sa biographie ainsi que le détail d'une oeuvre musicale imposante quoique un peu oubliée.

Photographié par NADAR.

Né à Caracas ( 1874-1947)et naturalisé français, il fait à Paris une carrière brillante de compositeur et de chef d 'orchestre.Il sera même nommé directeur de l'Opéra de Paris, en 1945.


En 1890, il rencontre Marcel PROUST. Les deux hommes deviennent très intimes, on les voit partout ensemble.Ils sont inséparables. C'est à cette période que Winnaretta SINGER fait la connaissance du vénézuélien .Bien sûr, tous se retrouvent un jour à Venise où personne ne se prive de le faire chanter , le soir, dans les barques qu'ils louent pour de longues promenades romantiques.Il a une voix agréable qui a fait son succès dans les grands salons parisiens dont il est un habitué.

Inspiré par ce premier séjour vénitien, il édite


Venezia 1901.

C’est un recueil de 6 mélodies, inspirées par le premier séjour à Venise du compositeur composées entre 1900 et 1901 sur des textes en dialecte vénitien :

Sopra l'acqua indormenzada, texte de Pietro PAGELLO( clic)
La Barcheta texte de Pietro BURATTI(clic)
L'Avvertimento texte de Pietro BURATTI(clic)
La Biondina in gondoleta , texte de Antonio LIBERTI(clic)
Che peca !
texte de Francesco dall 'Ongaro
(clic)
La Primavera, texte Alvise Cicogna , dédiée à Francesco Paolo Tosti.(clic)

J'ai acheté, il y a quelques années déjà, ce disque compact sur lequel figurent les six mélodies.C'est un enchantement. Elles font penser à ces sérénades organisées sur la lagune et sous les étoiles..





La barchetta par Reynaldo HAHN




La barchetta
( au piano)(clic)
La barchetta par Georges Thill(clic)
La biondina in gondoleta(clic)

"La biondina in gondoleta" de George HOWARD ( source Wikigallery)

Après deux années de passion amoureuse, Marcel PROUST et Reynaldo HAHN surent rester de fidèles amis .PROUST transposera sa grande passion pour Reynaldo dans " Un amour de Swann".Sans jamais nommer son ami.

Le marchand de Venise ( clic)



Avec l'aide précieuse des " Balades musicales" de Sylvie MAMY
.


Reynaldo HAHN biographie ( clic)

lundi 9 août 2010

Retraite vénitienne

Pour celui-ci, c'est trop tard, Maïté a déjà réservé toutes les chambres!!





Il y a bien celui-ci , un peu plus loin...il donne quand même sur le Canal..on s'y retranche??? Allons, faisons contre mauvaise fortune bon coeur...c'est Venise, c'est un palazzo..modeste sans doute mais certaines portes poussées révèlent souvent des trésors..et puis, nous serons plus rapides, une prochaine fois :-)

dimanche 8 août 2010

Le guignolo

Le Guignolo sur CineMovies.fr
Le Guignolo CineMovies.fr

Je sais, je sais....le film est un peu ( beaucoup) dépassé et porte bien son titre...mais, nous étions d'humeur légère et puis...il y avait Venise en toile de fond alors..petit mari m'a gentiment dirigée vers TV Breitz que nous pouvons regarder depuis peu ( Merci à la vieille télé qui a renié son tube cathodique) :-)

Alors, Venise en grand, le Danieli et de très beaux intérieurs de palais et puis le survol de la lagune qui nous permet de voir les beaux jardins religieux de la Giudecca...une soirée légère qui nous a consolé de la pluie et de cet automne qui s'annonce précoce.

Nous l'avions déjà vu mais ...ce fut agréable et quel sportif il fut ce guignolo-là!

La villa TORRES






Le style de cette maison ou petite villa sur la Fondamenta del Gaffaro, aux Tolentini s'incrit dans la tradition néo-byzantine qui eut l'occasion de s'exprimer à Venise en parallèle au néo-gothique. Cette relecture raffinée et cultivée des formes médiévales tant en ce qui concerne sa structure que ses motifs décoratifs est un petit chef d'oeuvre du au talent de l'architecte Giuseppe TORRES
Venise 1872-Padoue 1935


L'intérieur est bien plus magique, bien plus discrètement et timidement klimtien que l'on pourrait imaginer" écrit Romanelli. De ces formes "Arts and Crafts" vénitiennes, on pourrait dire que Torres passera peu après aux élaborations plus inventives, celles d'un Art Nouveau de dérivation viennoise, surtout dans des projets non réalisés pour un ensemble de villas sur le Lido, dessinées entre 1908 et 1914. Ces finesses viennoises feront partie des éléments qui influenceront la période de formation de Carlo Scarpa.




Petit retour chez AnnaLivia qui en a parlé dans sa rubrique" Santa Croce"

ou
La villa TORRES ce dossier mériterait d'être remanié...:-)

Dimanche matin sur la Piazza avec

Carlo GRUBACS
Venise 1812-1870





Romolo TESSARI
Castelfranco Veneto, 1868 – Mira, 1925


avec ma fille en avril 2005 ;-)

Bon dimanche, chez nous la pluie est de la partie ...