samedi 18 février 2012

Souvenir...souvenir

 La barque de San Barnaba a trouvé de courageux locataires....en son temps, Causin a lui aussi passé la main..mais ce n'est plus pareil sous  l'enseigne! Souvenir..donc!

vendredi 17 février 2012

Les nuits de Murano...


Hans ZATSKA

 Giovanni Franscesco Straparola, Gianfrancesco Straparola ou encore, en français, Jean François Straparole de Caravage .
 Né à Caravaggio, province de Bergame vers 1480, mort à Venise vers 1558.Considéré comme le précurseur du conte de fée littéraire en Europe.C'est à STRAPAROLA -et après lui, à Giambattista BASILE- que notamment Charles PERRAULT, au XVIIe siècle empruntera le canevas de certaines de ses histoires





 ""De Straparola, à qui nous devons une manne d’histoires promises à traverser les siècles, nous ne savons presque rien. Son nom même pourrait bien n’être qu’un pseudonyme auto-dépréciatif. Straparola évoque en effet le verbe straparlare qui signifie parler trop ou mal, dégoiser. Straparola signifierait, stricto sensu, le jacteur, le dégoiseur.





     C’est en 1550 que paraît à Venise un recueil de 25 nouvelles ou plutôt fables intitulé Le Piacevoli Notti. L’ouvrage reçoit un accueil enthousiaste ; trois ans plus tard, il est complété par une seconde partie, comprenant 48 autres fables et l’ensemble ne cessera d’être réédité durant un demi-siècle : on comptera 23 éditions de 1558 à 1613. 



Puis, les Piacevoli Notti, condamnées par la censure ecclésiastique en décembre 1605, mises à l’index pour obscénité, cesseront peu à peu d’être publiées et donc de circuler.
    
  Jules GARNIER

Suivant un procédé narratif illustré par Boccace dans le Décaméron – et véhiculé avant lui par les orientales Mille et une nuits –, ces récits sont enchâssés dans un cadre qui constitue lui-même un récit englobant tous les autres.

 Jules GARNIER

 Dans un palais situé sur l’île de Murano près de Venise, la fille d’Ottaviano, Maria Sforza, a réuni autour d’elle une cour de dix jeunes filles, et reçoit régulièrement une brillante compagnie de gentilshommes et d’érudits. À l’époque du carnaval, elle prolonge ses soirées dansantes par un divertissement original : cinq jeunes filles désignées par le sort devront raconter une histoire et la faire suivre d’une énigme. Cinq fables seront donc contées chaque nuit, sauf lors de la treizième et dernière, où, en une sorte de récapitulation circulaire, on en contera treize.



     Entre nouvelles réalistes et contes de fées, Straparola décline toute une série de variantes littéraires où l’humour et la rêverie se le disputent : de l’histoire d’amour issue du mythe antique d’Héro et Léandre à l’étonnant mélange de scatologique et de merveilleux dans l’histoire d’Adamantine et de sa poupée, en passant par la parodie du conte à transformation comme celui de Denis le magicien, son œuvre est elle-même un être littéraire protéiforme et labile comme la plupart de ses personnages.


 Le recueil exercera une influence considérable sur le conte en tant que genre littéraire. Il contient en effet les premières versions écrites connues de plusieurs contes de fées, notamment une version de La belle et la bête antérieure à celles de mesdames de Villeneuve(1740) et Leprince de Beaumont (1757)  
 Crane, Walter. Beauty and the Beast. London: George Routledge and Sons, 1874.



et une première version de l'histoire du Chat botté.



Carl OFFTERDINGER


Lorsque je suis allée à Venise, pour la première fois, en 2001, mon regard a été attiré ( bien sûr) par de jolies marionnettes représentant "le chat botté"A chaque voyage, je me disais :" Cette fois, tu en achètes un !"J'ai néanmoins attendu avant de laisser s'exprimer mon coup de coeur. En 2005, ma fille , à bout de patience m'a dit: "Bon c'est pour cette fois, j'en ai assez de te voir toujours reporter un achat que tu peux te permettre et puis, ainsi, tu arrêteras de nous bassiner avec "ton chat".Coup de chance, à Burano, tous les chats étaient en solde..en 2006...plus de chats bottés en vitrine..la mode était passée...( je parle des chats dont la tête et les membres sont en porcelaine.OUF!


Ensuite Google qui foisonne d'articles et d'illustrations.(ici)..vous pouvez vous procurer ce recueil et aussi lire les histoires en italien.

Carl OFFTERDINGER

Les 13 nuits soit 73 fables (plutôt que de donner la liste complète des 73 histoires du vaste recueil de Straparola voici la liste typologique du volume qui permettra au curieux de reconnaître certains contes familier et au folkloriste, soucieux de comparatisme, de retrouver certains contes-types repérés dans la classification internationale de Aarne et Thompson – AT – ; le chiffre romain indique la nuit, le chiffre arabe la fable) :

AT 300, La bête à sept têtes : X, 3
AT 325, Le magicien et son élève : VIII, 5
AT 316, L’enfant promis à la sirène : III, 4
AT 433, Le prince en serpent : II, 1
AT 502, L’homme sauvage : V, 1
AT 506A, Jean de Calais : XI, 2
AT 510B, Peau d’âne : I, 4 (avec AT 712)
AT 531, La belle aux cheveux d’or : III, 2
AT 545, Le chat botté : XI, 1
AT 571C, La poupée qui mord : V, 2
AT 653, Quatre frères ingénieux : VII, 5 (avec AT 671)
AT 670, Le langage des animaux : XII, 3
AT 671, Les trois langages : VII, 5 (avec AT 653)
AT 675, Le garçon paresseux : III, 1
AT 706, La fille aux mains coupées : III, 3 (en partie, avec AT 709)
AT 707, L’oiseau de vérité : IV, 3
AT 709, Blanche Neige : III, 3 (en partie, avec AT 706)
AT 712, Crescentia : I, 4 (avec AT 510B)
AT 884A, Une fille déguisée en garçon : IV, 1
AT 1359A, L’amant caché : IV, 4
AT 1359C, Le mari s’apprête à castrer le crucifix, IX, 4

mardi 14 février 2012


Ce livre est à présent sur le marché, je l'ai eu en mains ce matin et..


Si vous ne possédez aucun livre sur "l'Histoire de la ville", sa création, son évolution, sa gestion,etc...ce livre répondra à vos questions.En fait, il pourrait faire un cadeau intéressant pour des amis pas vraiment avertis.L'Histoire de la ville constitue l'essentiel du livre ce qui correspond au titre de l'ouvrage.

Par contre la quatrième de couverture annonce : 
de nombreux documents ! J'ai sans doute tourné trop vite les pages!

La liste détaillée des ponts : je me réjouis et je lis : Scalzi, Rialto, Accademia....ponte dei pugni et ponte delle tette ! Ah, bon, on fait comment pour sauter les innombrables rii ???

Visiblement l'édition originale ,qui date de 2006 ,
n'a  été ni relue, ni augmentée.
 Un lecteur averti....:-))

Ceci dit , l'édition est soignée, les illustrations qui séparent les chapitres sont, je dirai,  habituelles et tant de fois vues déjà.

En fait,je crains qu'écrire sur Venise ne devienne un exercice de plus en plus difficile...

Va lui dire...que je l'aime...

 Va lui dire que je l'aime...



Vois ce qu'il m'a offert...

Attends, le voilà...



Je vis, je meurs : je me brule et me noye.
J'ay chaut estreme en endurant froidure :
La vie m'est et trop molle et trop dure.
J'ai grans ennuis entremeslez de joye :
Tout à un coup je ris et je larmoye,
Et en plaisir maint grief tourment j'endure :
Mon bien s'en va, et à jamais il dure :
Tout en un coup je seiche et je verdoye.
Ainsi Amour inconstamment me meine :
Et, quand je pense avoir plus de douleur,
Sans y penser je me treuve hors de peine.
Puis, quand je croy ma joye estre certeine,
Et estre au haut de mon désiré heur,
Il me remet en mon premier malheur.
 
Louise LABÉ, Sonnets (1555)


Tableaux: Aleksei TIVETSKY



Belle journée d'amour à toutes et à tous !

lundi 13 février 2012

Alla testa d'Oro.

Photo: ZEN

Au pied du pont du Rialto, quasiment en face de l'église San Bartolomeo, cette tête en or passe souvent inaperçue.
Cette sculpture qui est en réalité en bronze, est l'ancienne enseigne de la pharmacie " Alla testa d'oro". A une époque où les analphabètes étaient légion, ce symbole devait être très visible et reconnaissable par n'importe qui.
On ne sait pas exactement qui inspira l'auteur de cette tête d'homme couronnée de lauriers, aux traits fiers et volontaires: peut être Virgilio ZORZI, l'un des anciens propriétaires de la pharmacie , ou encore, Mithridate ou même Andromaque???
Sur le mur, on aperçoit également un fragment d'inscription qui fait allusion à la Theriaca d'Andromaco, une espèce de remède universel que l'on trouvait particulièrement  efficace pour soigner bien des maux, spécialité de cette " speziera" jusqu'en 1603.
On considérait en effet qu'elle fabriquait la meilleure Theriaca de la ville et à ce titre, la pharmacie " Alla testa d'oro" avait le droit de fabriquer la préparation trois fois par an, selon un rituel compliqué, alors que la plupart des autres pharmacies de la ville ne pouvaient la produire qu'une fois par an.
Après la chute de la République sérénissime, en 1797, cette pharmacie fut la seule à produire ce remède jusqu'au siècle dernier, même si la formule en avait été simplifiée.Dans les années 1940, avec les normes de contrôle des stupéfiants, l'opium fut exclu de la préparation à cause de son effet analgésique.
In" Venise insolite et secrète"

L'antique Pharmacie de Santa Fosca....clic..pour une petite visite


"Le pharmacien" - Pietro Longhi (1702-1785)