mardi 25 mars 2014

Madonne dalle mani forate


La Vierge Orante de la façade nord(1m x0,52m) est probablement un travail du XIIème s. Piazzetta dei Leoncini
***

Des représentations de la Vierge, on en trouve beaucoup dans Venise.
Le type dit de "Vierge Orante" présente Marie de face, les bras ouverts et levés dans une posture de prière. Elle peut être représentée seule, ou avec l’Enfant montré en buste et placé dans une mandorle sur la poitrine de sa Mère. Dans ce dernier cas, le plus fréquent, la Vierge Orante est dite » Vierge du Signe » ou » Platytera ; le terme « platytera » qui signifie  plus large, en grec, exprimerait que la Vierge, qui a contenu l'auteur du monde, est plus vaste que l'univers symbolisé par ce cercle
***
Mais le plus intéressant, et c’est le sujet de ce billet,  ce sont les représentations de la Vierge Orante dont les mains sont percées de part en part  afin de laisser passer de l’eau.
***


San Marco.


A Constantinople, après la période de l'Iconoclasme,  une grande dévotion se développa à l'égard de la Mère de Dieu . 
Sa présence emblématique fut combinée avec la présence d'eau, comprise symboliquement comme un moyen de purification, de  régénération et de salut. 
Une sculpture de Vierge Orante fut en quelque sorte aménagée, ses paumes furent percées afin de laisser place à un astucieux système hydraulique. Dans  Constantinople, se trouvait le quartier impérial de Blacherne et c’est là que fut érigé un sanctuaire dédié à la Vierge et cette Vierge Orante aux mains percées fut dénommée Blachernitissa.

 Ce sanctuaire conservait aussi les reliques du manteau de Marie .Chaque année, le 2 juillet, date anniversaire de l’arrivée  du manteau sacré à Constantinople ( il venait de Jérusalem) le couple impérial , suivi  par de nombreux fidèles s’y rendait en pèlerinage

***
Au cours de la période de l’Empire latin, une douzaine de ces icônes mariales furent déplacées vers l’Occident. 

Venise en conserve sept !


Quatre sont à l’intérieur de la basilique San Marco, une à l’extérieure de l’église.( façade nord) 

Celle qui se trouve à côté de la chapelle Mascoli ( 1,60m x0,83m) est considérée comme étant des premières décennies du XIIème s.
***
Celle du pilier d’angle du transept nord est considérée comme venant de la fin du XIIème s.
***
Une autre située sur le côté gauche de l’allée, à l’intérieur de la Porte Saint-Pierre et appelée la Madonna delle Grazie (1,44 × 0825 m) et vénérée en tant que telle depuis son installation à San Marco est considérée par les spécialistes comme un travail byzantin de la fin du X ème s. 
***
 Enfin, la Madone (1,54 x 0,72 m), qui est située à l'intérieur de la porte de San Clemente, 
et appelée  
la Madonna Candelabra


 à cause des quatre candélabres qui ornent l'espace semi-circulaire dont elle occupe le centre, est reconnue comme étant un exemplaire travaillé dans la seconde moitié du XIe siècle.

Cette Madonne vient d'être restaurée 


***
Une autre Madonne se trouve 
dans l'église Santa Maria Mater Domini , 








une autre dans l'église de San Giovanni Grisostome, 
dans la chapelle Bernabo



On voit très bien que les paumes 
ont été perforées et rebouchées ensuite.
Une représentation de la Vierge Orante 
se trouverait dans un cortile de San Polo.

Mon enquêtrice sur place s'est rendue à l'adresse indiquée 
mais les lieux sont fermés.  

A ma demande ,  elle est retournée à San Marco et son oeil affûté à trouvé ,sur la façade, cette Madone  ayant toutes les caractéristiques des précédentes  mais rien ne nous permet
 d 'assurer  qu'elle eut , elle aussi,  les mains perforées.
















 J'adresse en forme de point final un tout grand MERCI à Catherine qui , sur le Campiello, a éveillé mon intérêt pour ces
  Madonne dalle mani forate ,
 et qui a bien volontiers accepté de faire pour moi, sur place, toutes les photos qui illustrent ce billet. 

Un billet qui  n'est forcément  qu'un résumé ( donc bien incomplet )
aussi je vous invite à parcourir les deux documents suivants. 
Et aussi à parcourir le net qui se révèle comme toujours très intéressant.


Pour en savoir davantage (clic) un travail d'autant plus intéressant qu'il situe bien les madones à l'intérieur de la basilique.
Les illustrations se trouvent à la fin.
et Clic encore    en italien

Passez une belle semaine !

5 commentaires:

  1. Beau billet et recherche passionnante dont je crois connaitre l'origine... ;) Bravo !

    RépondreSupprimer
  2. Que ton billet est beau et intéressant! Je n'avais jamais entendu parler de ces Virges aux mains-sources.
    Grand merci à toi, bon week-end.

    RépondreSupprimer
  3. Très intéressante et très belle découverte que cette Vierge aux mains perforées...
    J' aime bien celui des mains- sources comme dit Colo ...cela évoque tellement de symboles...!
    Le tableau d' Ettoré Tito nous chante si bien le printemps dans la campagne de Venise...J' aime beaucoup..:-))

    RépondreSupprimer
  4. Voilà de quoi amener de l'eau au moulin pour de futurs voyages dans la Cité...très intéressant!
    Mamina de Sclos

    RépondreSupprimer