mercredi 4 janvier 2012

Aldo Manuzio


Un moteur de recherche offre 10 millions de dollars pour qui retrouvera l’original du Livre Dix, de Pline le Jeune, et ses lettres 96 et 97, écrits parmi les plus controversés de l’histoire de l’humanité. Ils constituent en effet l'une des seules sources historiques crédibles de la vérité défendue par l'Eglise à travers les siècles.

Un génie vénitien, prince des imprimeurs, Aldo Manuzio, à qui l’on doit l’explosion de la connaissance à la Renaissance grâce à son invention du livre transportable et des plus belles typographies jamais conçues. Dernier possesseur de l'original du livre, il en aurait dissimulé les secrets au plus profond de ses ouvrages.

Un chercheur, Marc le technologue, résolument tourné vers l'avenir, est contraint de se plonger dans l'Histoire et la philosophie, disciplines qu'il a toujours négligées. Il se lancera dans la résolution de ces énigmes, et sa vie va en être transformée à jamais.

Une jeune philosophe, Giulia, descendante du Cardinal Girolamo Aleandro, un associé d'Aldo Manuzio, est venue à Paris pour tenter de remporter la prime. Elle fait équipe avec Marc, rencontré par hasard. Ils trouveront au passage l’auteur, jamais identifié, du plus beau livre de tous les temps, l’Hypnerotomachia, édité par l'imprimeur.


Hypnerotomachia Poliphili, ou Songe de Poliphile, rédigé en 1467, est l'un deslivres les plus beaux, mais aussi l'un des plus curieux de la Renaissance. Ce « Combat d'amour en songe » eut une grande influence en Italie et en France surtout, dans le domaine littéraire, mais aussi en architecture et dans l'art des jardins.
Aldo MANUZIO a imprimé ce livre à Venise en décembre1499. 
L'auteur est anonyme, mais un acrostiche tend à faire attribuer l'œuvre à un certain Francesco COLONNA.( Source Wiki)




La trêve des confiseurs est derrière nous, reprenons le cours de 
nos petites rencontres sérénissimes.
 Si le soir, je lis léger , pendant la journée ,dans mon relax,
je lis "plus sérieux"
Je vais donc me plonger dans cet ouvrage  reçu avant les fêtes.
Les premières pages annoncent un récit passionnant.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire